top of page
Au supermarché

La fin du ticket de Caisse obligatoire

Imprimer ou ne pas imprimer ? Telle est la question

À compter du 1er avril 2023 (Décret n° 2022-1565 du 14 décembre 2022 relatif aux conditions et modalités d'application du IV de l'article L. 541-15-10 du code de l'environnement), les tickets de caisse ne seront plus automatiquement imprimés. Pour faire suite à la Loi n° 2020-105 du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, dite « loi anti-gaspillage », à partir de l’année prochaine, les commerces ne seront plus tenus de distribuer les tickets de caisse et de carte bancaire.

Le but de cette mesure est de lutter contre le gaspillage de ressources, notamment du papier, d’éviter que les consommateurs ne soient en contact avec des substances dangereuses (comme le bisphénol A présente sur 90% des tickets) et de favoriser la mise en œuvre d’alternatives numériques, plus durables et moins polluantes.

Cette nouvelle a suscité une certaine opposition de la part d’une partie de l’opinion publique. Cette réaction s’explique par la crainte de ne pas s’apercevoir d’erreurs de prix lors du passage en caisse par une lecture rapide et immédiate du ticket, et en cas de besoin, ne pas avoir à disposition la preuve de l’achat pour obtenir son remboursement.

Se pose également la question de l’accessibilité du ticket de caisse envoyé de manière numérique. En effet, plusieurs consommateurs ne sont pas numériquement équipés et pourraient, en conséquence, ne pas avoir accès à leurs tickets de caisse envoyés sous cette forme. 

Le risque d’un détournement des données personnelles par l’utilisation des coordonnées des consommateurs à d’autres fins que celle de l’envoi des tickets de caisse, avec comme conséquence la réception de courriels non désirés, est également évoqué.

 

Toutefois, il faut noter que le consommateur a toujours la possibilité d’obtenir un ticket de caisse papier en le demandant expressément au commerçant.

Dans tous les cas, malgré ces réticences, selon une étude menée par un organisme privé, 53% des consommateurs se disent tout de même favorables à l’envoi des tickets de caisse par voie numérique, dans un souci de protection de l’environnement. Certains magasins et commerces ont anticipé cette mesure et propose déjà l’envoi des tickets de façon dématérialisée.

La dématérialisation du ticket de caisse pourra se faire soit par e-mail, SMS ou même via une application.

Néanmoins, il existe des exceptions à cette dématérialisation. Les tickets de caisse relatifs à l’achat de biens durables tels que les ordinateurs, les appareils électroménagers, les meubles, les téléphones… seront toujours remis à l’acheteur (Cf. Art. D211-6 du Code de la Consommation).

Même si la dématérialisation du ticket de caisse est une mesure qui aura un fort impact sur l’environnement et sur notre écosystème, il est nécessaire de rappeler qu’en tant que consommateur, vous continuez à avoir le droit de refuser l’envoi du ticket de caisse par voie électronique et d’exiger un ticket de caisse classique.

La Journée sans crédit 2022 

Les abonnements cachés

Depuis 2005, le dernier samedi du mois de novembre est consacré à la sensibilisation du consommateur en matière financière. Elle a pour objectif de relever son attitude en la matière et lui faire connaître ses droits en tant que consommateur. Cette journée est une idée qui est d’origine belge mais que l’Union des Centres Techniques Régionaux de la Consommation et l’Environnement en Nouvelle Aquitaine a rapidement adopté.

Cette année, pour marquer cette date, la thématique retenue porte sur Les abonnements, et, surtout sur ceux qui sont cachés.  Depuis un certain moment le phénomène des abonnements a explosé. Au début, c’était plutôt pour avoir accès à des plateformes de streaming, contenu musical, entre autres. Mais, aujourd’hui, il y a des abonnements pour tout : pour se faire livrer des repas à domicile ; pour s’acheter des paires de chaussures, etc. En moyenne, les français sont abonnés à 3 offres différentes par mois.

C’est le côté pratique, des abonnements, qui accroche les consommateurs. Cependant, il faut rester attentif. Et ça, pour deux raisons. 

Tout d’abord, la souscription démesurée d’abonnements peut emmener à des sérieux problèmes financiers. Exemple : si vous avez souscrit à un abonnement de musique (ex: Spotify 9,99€/mois), un abonnement à une plateforme audiovisuelle (ex : Netflix 6€/mois), un abonnement à un journal (ex : le SudOuest 12,50€/mois), un abonnement à une salle de sport (30€/mois), un abonnement à une boxe de produits beauté (16,90€/mois), un abonnement de stockage de données sur smartphone (ex : Icloud 2,90€/mois) un abonnement à un site de vente de chaussures (ex : JustFab 44,95€/mois) vous vous êtes déjà engagé pour un montant annuel d’environ 1500€/an.

Ensuite, il existe le fléau des Abonnements cachés. Les Abonnements cachés sont ceux qui n’apparaissent pas clairement lors de l'achat d'un service. Vous pouvez vous retrouver avec des abonnements qui étaient dissimulés sur des sites :

  • Faits pour la création d’un CV payant

  • Dédiées aux Jeux Concours

  • Avec Modèles de Lettres

  • Achat d’Iphone à 1 euro

  • Fusions de fichiers pour de petites sommes

Pour éviter de souscrire un abonnement caché, l’Union des Centres Techniques Régionaux de la Consommation et de l’Environnement en Nouvelle Aquitaine, vous donne quelques conseils :

  • Se méfier des offres trop attirantes

  • Vérifier que les informations obligatoires sont présentes (art. L 221-5 du Code de la Consommation)

Et n’oubliez pas : vous avez toujours le pouvoir d’exercer votre droit de rétractation en tant que consommateur (art. L 221-21 du Code de la Consommation) et que au moment de la conclusion du contrat, vous devriez être averti sur les conséquences de votre engagement. 

Mais... Et si vous êtes victime d’une arnaque à l’abonnement ?

Alors, dans ce cas la vous :

  • « Demandez l’arrêt du prélèvement (par courrier ou en ligne) ;

  • Réclamez le remboursement des prélèvements déjà effectués ;

  • Contactez votre banque pour faire part de votre problème et voyez avec elle s’il est possible de mettre en œuvre une procédure qui permet d’obtenir le remboursement prévue par le Code Monétaire et Financier en l’absence de consentement du consommateur à la réalisation d’une transaction ;

  • Déposez une réclamation auprès de la direction départementale de la protection des populations (DDPP) ou direction départementale de l’emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations (DDETSPP) de votre résidence.

Et surtout, restez attentifs !

VERSO v6.png

LES RÉPONSES A NOTRE QUIZZ 

  1. Pour quel type de biens vous ne pouvez pas souscrire un abonnement pour en recevoir tous les mois :

Aucun, il existe des abonnements pour tous ces biens

  2.  Laquelle de ces propositions est fausse :

58% des Français n’a jamais souscrit à un seul abonnement

 

 3.   Les français sont abonnés en moyenne à combien d’offre par mois ?

​3 abonnements​

 4.  Qu’est-ce qu’un abonnement caché ?

 Un abonnement caché est un abonnement qui n’apparait pas clairement lors de l’achat d’un service

Défense des consommateurs

Attention aux faux billets ! "Movie Money"

La gendarmerie des Hautes-Pyrénées met en garde contre les faux billets qui circulent actuellement dans ce département et dans toute la France. De faux billets de 20€ circulent sur le département. Ils sont aisément repérables, car ils sont de mauvaise qualité et comportent la mention "Movie Money" (argent de cinéma) sous le drapeau européen. Soyez donc vigilants lorsqu'on vous rend de la monnaie sur un achat en liquide. En cas de doute refusez le billet.

Gendarmerie des Hautes-Pyrénées

Articles de presse

Chèques Energie :

Envoi des Chèques énergie 2022 entre la fin du mois de mars et la fin du mois d'avril 2022.

Plus d'informations ci-dessous:

Zones sans

fibre optique :

revalorisation de

l'aide financière

à partir du 1er avril 

Plus d'information

ci-dessous:

https://www.economie.gouv.fr/.../date-deploiement-fibre...

Panier de saison : 

Manger de saison, c’est soutenir l’agriculture française. Découvrez en cette fin d’hiver les fruits et légumes, viandes, poissons, coquillages et fromages que l’on trouve sur les étals.

La consommation des produits de saison au mois de mars :

https://agriculture.gouv.fr/panier-de-saison-de-mars-les-produits-en-cette-fin-dhiver?fbclid=IwAR2pxM9GgL1CwdxEpfeKfuTjr81dKGaX6fvWpBfflUDY_BjolFkqbWAoe8Y

bottom of page